Découvrez l'actualité européenne avec des mots simples…

  • Credit: Simon Cunningham

    Emission du 11 aout 2015

    Ce soir, Echo of Europe revient sur l’économie circulaire. Au travers d’un reportage vous comprendrez pourquoi l’Europe s’intéresse de près… Lire la suite

  • Photo Bernard Grua

    Emission du 07 aout 2015

    Il y a un an, la Russie décrétait un embargo sur les produits agroalimentaires en provenance d’Europe. Embargo que Moscou… Lire la suite

Emission du 14 août 2015

Nos Emissions de

Dans notre émission du 14 août on s’interesse à Uber qui pourrait faire son retour sur la scène nationale grâce à une erreur du gouvernement français. Dans la deuxième partie du programme nous vous amenons à la découverte de l’offre en structure verte européenne, l’occasion de revoir son regard sur la nature dans nos villes.

Vous pouvez aussi retrouver la version vidéo du reportage diffusé ce soir ci-dessous :

Lire la suite

Credit: Carine06

La loi Thévenoud pris en défaut…la victoire d’Uber ?

Actu Europe de

La France aurait-elle commis une erreur élémentaire en essayant de mettre hors-jeu Uber & les VTC? C’est la question que l’on peut se poser aux vues d’une notification qu’a adressé le pays à la Commission Européenne.

Quand la France veut créer son Uber national pour les taxis

En 2014, la loi Thévenoud, tente de réguler le marché florissant des VTC et autres applications permettant à tout un chacun de prendre des clients d’un point A vers un point B. Pour se faire, la loi met en place deux grands axes : la loi considère que le fait d’afficher sur une carte l’emplacement des voitures vis-à-vis du client est, en fait, une maraude électronique, la maraude faisant partie du monopole des taxis, elle rajoute de fait la maraude électronique dans ce monopole.

Lire la suite

Credit: Irish Defence Forces

Calais: la France va percevoir 20 millions d’euros

Actu Europe de

Alors que la situation des migrants en Europe pose de manière plus concrète la question de leur avenir sur le sol européen, la Commission Européenne tente de venir en aide à la France et au Royaume-Uni.

Le Commissaire Européen, Dimitri Avromopoulos, qui est en charge des affaires intérieures et de la migration, a confirmé suivre le dossier des incidents de Calais, où plusieurs centaines de migrants tentent de franchir le tunnel sous la Manche.

20 millions d’euros débloqués

La Commission va, dès à présent,  débourser la première tranche de 20 millions € de financements nationaux au titre du Fonds «Asile, migration et intégration» en faveur de la France.

La Commission a déjà accordé au Royaume-Uni un pré-financement d’environ 27 millions €.

Lire la suite

3403787171_73959b1231_o

Le blocage géographique des vidéos dans l’oeil de la Commission

Actu Europe de

A la fin du mois de juillet, la Commission Européenne a adressé à la chaîne de télévision anglaise Sky, ainsi qu’à 6 studios américains, une lettre de « communication des griefs ».

En effet, la Commission pense, sous réserve que cela soit confirmé dans le futur, que la chaîne de télévision et les studios américains, ont convenu lors de la signature de l’accord les liant, de la mise en place d’un blocage des programmes, empêchant les consommateurs de l’UE d’avoir un libre accès au service de télévision payante hors des frontières du Royaume-Uni et de l’Irlande

Lire la suite

Grèce: Tsipras confirme la fermeture temporaire des banques

De nouveaux crédits pour Athènes

Revue de presse de

Athènes et ses créanciers se sont entendus mardi sur les grandes lignes d’un nouveau programme de crédit dont le montant pourrait atteindre 86 milliards d’euros. Certains éditorialistes y voient l’espoir d’une sortie de crise. D’autres soulignent que le pays aura néanmoins besoin de mesures conjoncturelles et d’une remise de dette.


Il Sole 24 Ore – Italie
Mettre fin à l’interminable crise

L’accord sur le nouveau programme d’aide à la Grèce laisse entrevoir la fin de l’insoluble crise européenne, écrit le journal économique libéral Il Sole 24 Ore : « L’Europe doit maintenant faire preuve de courage et de vision politique afin de faire oublier le sombre chapitre du 13 juillet dernier, à savoir la quasi-exclusion de la Grèce de la zone euro, que seule l’audacieuse capitulation d’Alexis Tsipras, prêt à tout pour sauver son pays, a permis d’éviter. … Dans un contexte de fortes incertitudes internationales, il convient de parachever l’accord avec la Grèce, et le plus tôt sera le mieux. Notamment parce que l’Europe donnerait au monde un signal d’unité et de cohésion qu’elle a été incapable de fournir toutes ces années. Tout cela marquera-t-il au final la fin du cauchemar et la quadrature du cercle pour les citoyens d’une Europe devenue plus réaliste et plus raisonnable ? Cela fait trop longtemps que la crise grecque a dépassé le cadre de ses propres frontières, et il est certain que la faute n’incombe pas seulement à Athènes. Si l’Europe a réellement l’intention de s’offrir un meilleur avenir, l’heure est venue de construire. » (12.08.2015)

» page d’accueil (Il Sole 24 Ore)
Pour en savoir plus sur les thèmes de la revue de presse » Politique Européenne,» Budget, » Dette publique, » Grèce
Tous les textes disponibles de » Adriana Cerretelli

El País – Espagne
Adopter aussi des mesures conjoncturelles

Le nouveau programme de plusieurs milliards profitera à la Grèce seulement si la conjoncture économique s’améliore, estime le quotidien de centre-gauche El País :

 

Lire la suite

Emission du 11 aout 2015

Nos Emissions de

Ce soir, Echo of Europe revient sur l’économie circulaire. Au travers d’un reportage vous comprendrez pourquoi l’Europe s’intéresse de près à ce type d’économie et qui sont les sociétés qui misent sur cette nouvelle façon de penser la matière première.

Dans la deuxième partie de cette émission, nous interesserons à l’immigration. Elle a occupé le devant de la scène médiatique dans les quotidiens et hebdomadaires aux quatres coins de l’EU. Tour d’horizon.

Credit Free Kurdistan

La Turquie ébranlée par une série d’attentats

Revue de presse de

Neuf personnes ont perdu la vie en Turquie lors de plusieurs attentats perpétrés lundi. Des attaques que le gouvernement attribue globalement au PKK. De l’avis des éditorialistes, le président Tayyip Erdoğan est le grand bénéficiaire de ce chaos. D’autres se montrent déçus que le PKK continue de privilégier la violence.

Süddeutsche Zeitung – Allemagne
Erdoğan mise sur le chaos

Le chaos qui s’empare de la Turquie tombe à point nommé pour le président Tayyip Erdoğan, analyse le quotidien de centre-gauche Süddeutsche Zeitung : « A l’heure actuelle, chacun semble avoir le doigt sur la gâchette. Tel est le climat qui règne en Turquie. Ce n’est pas un hasard si le pays sombre dans la violence alors que le parti du président Tayyip Erdoğan a perdu le pouvoir absolu aux élections législatives de début juin. Il entend le reconquérir par tous les moyens. Et faire la guerre lui semble être un moyen légitime. Son calcul perfide est le suivant : un pays qui sombre dans le chaos aspirera à retrouver l’hégémonie de l’AKP. Si la démocratie lui est étrangère, du moins n’y avait-il pas de violence sous sa domination. Il reste encore deux semaines à Erdoğan pour former un nouveau gouvernement. Faute de quoi il y aura des élections anticipées et la terreur se poursuivra. » (11.08.2015)

» article intégral (lien externe, allemand)
Pour en savoir plus sur les thèmes de la revue de presse » Crises / Guerres, » Politique Intérieure, » Terrorisme, » Turquie
Tous les textes disponibles de » Mike Szymanski
Suivre les débats » La Turquie attaque les Kurdes et Daech

T24 – Turquie
Le PKK n’a rien appris

En raison du prestige croissant dont bénéficie le mouvement kurde dans le monde, la recrudescence du terrorisme du PKK est une grosse déception, écrit le journaliste Metin Münir dans le journal en ligne libéral T24 :

Lire la suite

Credit fitri agung

L’épineuse question des migrants en Europe

EU News de

Alors que le spectre de la crise grecque tend à disparaître progressivement du devant de la scène, un sujet tout aussi épineux monte progressivement en puissance. L’immigration aux portes européennes croit lentement et surement alors que la tendance depuis quelques années est au repli sur soit.

Pourtant, l’Europe n’a d’autre choix que de se saisir de la question alors que certains pays du Sud, à l’image de l’Italie, commence à perdre patience ayant la nette impression d’être les seuls à faire leur part du travail. Et la colère, aujourd’hui, ne se fait plus sentir que dans les arcanes de la diplomatie, mais aussi auprès des citoyens, qui dans certains cas, n’ont pas hésité à s’en prendre physiquement à des camps de réfugiés, blessant des policiers par la même occasion.

L’Italie qui, a ce jour, assume l’essentiel des arrivées en Europe avec plus de 90 000 migrants depuis le mois de janvier sans pour autant que les institutions ne soient capables de proposer des solutions pratiques.

Lire la suite

Credit Pavel Kazachkov

La Russie détruit des aliments occidentaux

Revue de presse de

La Russie détruit depuis jeudi des centaines de tonnes d’aliments importés des pays occidentaux en dépit de l’embargo commercial et confisqués par les douanes. Si certains éditorialistes y voient un véritable sacrilège, d’autres remettent en cause l’efficacité des sanctions européennes à l’origine de la réplique russe.

Postimees – Estonie
La Russie commet un sacrilège

La Russie, qui a connu tant de famines au cours de son histoire, commet un véritable pêché, s’offusque le quotidien libéral Postimees :

« Même au sein de l’Union soviétique, on apprenait aux enfants dès leur plus jeune âge à vénérer le moindre bout de pain. De ce point de vue, les images de bulldozers broyant des amas de produits alimentaires font l’effet d’un sacrilège. Le peuple russe semble ne pas comprendre non plus cette action, ou du moins s’étonne-t-il que les denrées confisquées n’aient pas été distribuées dans des hôpitaux ou des foyers d’enfants. Selon un sondage auquel ont répondu plus de 12.000 internautes, 87 pour cent des personnes interrogées se sont déclarées opposées à la destruction de produits alimentaires. Certains ont estimé que ces aliments devraient être envoyés vers Donetsk et Lougansk sous la forme d’aide humanitaire. » (10.08.2015)


Rzeczpospolita – Pologne
Une insulte au monde civilisé

La destruction de produits alimentaires illustre toute la primitivité de la Russie, tonne le quotidien conservateur Rzeczpospolita :

« Le Kremlin pourrait faire don de ces produits confisqués à l’ONU, au Sud-Soudan ou aux réfugiés en Syrie. Ou encore venir en aide aux migrants provenant d’Afrique et d’Asie, qui sont actuellement retenus quelque part aux frontières de l’Europe. Au lieu de recourir à l’une de ces possibilités, il fait un choix exécrable, primitif et inhumain. La destruction par le feu d’aliments constitue une offense au monde civilisé. C’est la preuve de l’insensibilité et de la primitivité du Kremlin. …

Lire la suite

1 2 3 23
Revenir en Haut